Un objet au musée – Le voyage du lait dans l’espace : le fromage Grosjean

 

1982, à bord de la navette spatiale de la mission Soviétique Soyouz T-6, le spationaute Jean-Loup Chrétien volait en direction de la station Saliout 7. Au menu de ces huit jours en orbite à 300km de la terre : Pâté de campagne, pain de mie au seigle, bisque de homard, langouste à l’armoricaine, civet de lièvre à l’alsacienne, vache Grosjean et crème au chocolat….

Lundi 21 juillet 1969, il y a 50 ans, Neil Armstrong foulait le sol de la Lune. Voyager dans l’espace, un rêve devenu réalité depuis que le russe Youri Gagarine, effectuait le tout premier vol dans l’espace en 1961.

Mais c’est un américain, John Glenn, qui sera le premier à véritablement séjourner en orbite autour de la terre. Il sera donc le également premier à fournir la réponse inédite à une question très simple : peut-on manger dans l’espace ?

On s’interroge à cette époque sur la capacité du corps humain à pouvoir y avaler et digérer des aliments. Dans les années 1960, les astronautes – qui partaient pour des missions de quelques jours – s’interdisaient d’ingérer de la nourriture (les 1ères toilettes spatiales sont créées dans les années 70…). Mais rapidement, ils seront équipés de toutes les choses nécessaires à leur bien-être physique et leur confort psychologique pour vivre dans ces situations aussi extrêmes.

Repas en conserve ou en sachets lyophilisés, les règles sont très strictes en matière de sécurité et d’hygiène. Il faut d’abord éviter la profusion des bactéries et les intoxications. Les aliments doivent être ni trop secs, ni trop liquides car en apesanteur, tout flotte. Les miettes pourraient également endommager les composants électroniques de la station. Enfin les espaces étant restreints, les aliments sont conditionnés dans des boîtes compactes et les plus légères possibles.

Aujourd’hui, les repas sont de plus en plus variés et il faut le dire, certainement de meilleure qualité gustative. L’heure est même à la question de l’autosuffisance alimentaire pour les voyages très longs. En effet, en août 2015, l’équipe de l’Expédition 44 a dégusté la première salade cultivée à bord de l’ISS.

sources : CNES Le Parisien magazine « carnets de bord n°8» 2017 

L’Alimentarium (Vevey)