Un objet du musée – Le transport du lait sur pattes : la charrette à chèvre

Charrette à chèvre © Collection La Cité du Lait - Lactopôle 

On élève traditionnellement la chèvre pour son lait, sa viande ou sa peau. Mais la chèvre et le bouc étaient également dressés pour l’attelage.

Beaucoup de familles européennes possédaient une charrette à chèvre, des plus modestes aux plus aisées : Le fils de l’Empereur Napoléon ou encore celui de Louis XVI disposaient de petits carrosses ostentatoires tirés par des chèvres ou des brebis.

Très répandue à la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle, la charrette de taille adaptée était très utile pour le transport du lait mais aussi pour la promenade des enfants dans les villes. On retrouve son usage principalement dans le Nord et l’Ouest de la France mais surtout dans les Pays d’Europe du Nord ou encore aux Etats-Unis ou en Australie où les jeunes livreurs de lait en bouteilles se déplaçaient en charrette à chèvre.

La chèvre est une des premières espèces domestiquées par l’homme au Néolithique. Elle est très présente dans les différentes mythologies antiques. Dans l’Edda poétique, Thor, le Dieu du Tonnerre se déplace sur un char tracté par Tanngrisnir et Tanngnjóstr ses deux boucs. Immortels, ils revivent grâce à la bénédiction du marteau de Thor à chaque fois que ce dernier les mange.

La chèvre souvent associée à « la vache du pauvre » était très répandue dans les campagnes comme en ville. Sa surpopulation est telle qu’en France dès le XVIIème siècle elle représente une véritable nuisance, sanitaire dans les villes et écologique pour les forêts. Elles déciment les jeunes arbres qui étaient alors nécessaires à la construction des navires et les grands édifices de l’état. Colbert fera réglementer en 1669 le nombre de chèvre par foyer et les périmètres de pâturages. Pierre Chauvet dans son Essai sur la propreté à Paris écrit en 1797 « Si on rassemblait toutes les chèvres qu’il y a dans Paris, on verrait le plus grand troupeau d’Europe ! ».

Plus proche de notre histoire industrielle, avant 1895 les fils de Peugeot Frères, ancêtres du grand constructeur automobile Peugeot, commencèrent leur activité en commercialisant entre autre tout type de véhicules dont des charrettes à chèvre ou à chiens, ânes ou petits chevaux.

La chèvre des fossés est une race fréquemment utilisée comme animal de bâts car docile et familière. Pesant entre 40 et 60 kg elle peut tracter jusqu’à une fois et demi son poids.

 

Pour aller plus loin :

ETHNOZOOTECHNIE N° 85, Histoire et évolution des races et des productions caprines, 2008.

L’esprit de la Chèvre, Jean-Noël Passal, éd. Cheminements, 2005.

www.attelage-patrimoine.com